Contact | A propos | Boutique
Cinema des vampires

 

Captain Kronos - Vampire Hunter

Captain Kronos - Vampire Hunter Année : 1974
Réalisateur :
Brian Clemens
Acteurs :
Horst Janson, John Carson, Shane Briant, Caroline Munro, John Cater, Lois Daine
Note: 4.6 /10 (27 votes)
 
Liens

Réclame DVD

Captain Kronos, héros plein de panache

par Lucius (03/2006)
La Hammer cherchait à renouveler le genre du film de vampire. Elle crée un nouveau héros (tout laisse penser qu'elle envisageait une suite, mais la faillite ne lui en a pas laissé le temps…). Le personnage (incarné par l'acteur allemand Horst Janson) est haut en couleurs, comme on l'attend d'un héros d'aventure. Capitain KronosC'est un brave soldat, vêtu à la hussarde, qui traîne un grand sabre au côté (plus un sabre japonais : mieux vaut être bien équipé…). Et séducteur en plus, avec ses cheveux longs flottant sous la brise et son torse nu, exhibé à l'envie : il profite des charmes d'une charmante jeune fille, dénudée (légèrement) comme on savait le faire dans les années 1970. Cette Carla (la superbe Caroline Munro) est une paysanne rencontrée durant le voyage, attachée à un pilori. Kronos la libère et elle décide de l'accompagner. Une idylle se noue, mais le héros, malgré ses sentiments et ceux de la belle, poursuivra, à la fin, sa quête solitaire (genre "I'ma Poor, Lonesome Cowboy" ou chevalier errant médiéval quêtant son Saint Graal, à votre préférence). Comme tout héros solitaire, il est accompagné d'un second, son ami le Professeur Hieronymos Grost (John Cater), bossu mais d'une grande culture et expert en chasse aux vampires.

Des innovations audacieuses

Les règles du genre sont bousculées. Les vampires se promènent en plein jour… fanant les fleurs sous leur pas. Capitain KronosIls aspirent la force vitale des victimes, ce qui se traduit par un vieillissement immédiat qui précède la mort. Cet aspect est abondamment illustré par force maquillage, où l'on montre la victime, majoritairement de charmantes jeunes paysannes, transformées en vieillards (pas aussi momifiés que dans Life Force). En contrepartie, les vampires rajeunissent à vue d'œil… En effet, ils recherchent, non seulement, la vie éternelle mais aussi la jeunesse. On ne les tue pas facilement : les pieux de bois n'ont pas d'effet, le fer des épées ne les affecte nullement (sauf l'épée forgée dans une croix). Ils ne craignent pas les lieux sacrés : l'une des victimes est retrouvée dans l'église du village. Ouf… les croix d'argent conservent leur action. Et les vampires peuvent se transformer en chauve-souris (quand même…).

Il y a même des idées franchement originales : pour pister le vampire, Captain Kronos enferme des crapauds dans des boîtes enterrées dans le sol : si la pauvre bête ressuscite, c'est que le vampire est passé par là, …si… si. Il accroche des rubans à grelots aux arbres : le vampire hypnotise les pauvres hommes pour se rendre invisible, mais il est trahi par les grelots… Et, j'en oublie.

Un film de bonne facture

Caroline MunroeLes costumes et les décors sont soignés (comme dans tous les films de la Hammer). Les acteurs sont honnêtes : on ne peut pas dire que Horst Janson soit très expressif, mais John Cater (Grost) et John Carson (Marcus) sont plutôt convaincants. Et Caroline Munro est bien jolie…
Le récit est bien mené : bien sûr, au fil de l'enquête et des recoupements, tout finit par désigner le manoir des châtelains locaux, les Duward. Mais, comme dans un bon suspense, les suspects ne sont pas les coupables…

Un curieux cocktail

L'ensemble se présente comme un savant mélange de film de capes et d'épées (ça Capitain kronos"ferraille" pas mal), d'enquête policière (comme indiqué plus haut), de western et même de film de samouraïs. Ainsi, la scène de combat dans une taverne suit le schéma classique du duel de saloon. Le Captain Kronos est provoqué par trois mauvais garçons, habiles au maniement de l'épée et payés par le domestique de la sorcière vampire, pour l'éliminer. Le héros, accoudé au comptoir, reste imperturbable devant les provocations. Les "méchants" s'en prennent au professeur Grost et là, le héros dégaine… son grand katana et tranche d'un seul mouvement, quasi imperceptible, les trois gorges. Et les trois brutes surprises, qui n'ont rien senti, s'effondrent avec un air étonné.

Sans être un chef-d'œuvre, ça se laisse regarder

Le tout donne un résultat curieux, intéressant, avec une saveur très "british" et "seventies". Le réalisateur et scénariste est Brian Clemens, qui a surtout travaillé pour la télévision, notamment comme producteur et scénariste de The Avengers (Chapeau melon et bottes de cuir), de 1961 à 1969...
Capitain KronosComme j'adore l'ambiance de cette série, cela peut expliquer mon point de vue favorable sur ce film… Mais pour être impartial, signalons que ce film fut un échec commercial.

En conclusion, c'est une bonne série B, que l'on peut voir un soir de fatigue où l'on cherche à se détendre.

Lucius
Capitain Kronos
Résumé
Le Captain Kronos est un "chasseur de vampire professionnel" (c'est ainsi que le définit son adjoint). Sa mère et sa soeur ont été vampirisés, et lui même a survécu à une morsure.
Depuis il traque les vampires. Il arrive dans une contrée de la verte Albion ravagée par le vampirisme, au début du XIXe siècle (sans doute à l'issue des guerres napoléoniennes).
Il est accueilli et hébergé par son amis Marcus. Les cas de vampirisme se multiplient : de nombreuses jeunes femmes sont retrouvées prématurées vieillies et décèdent.

Après une longue chasse, pleine de rebondissements, le bretteur de sabre affronte la châtelaine du cru, sorcière et vampire et son défunt mari, une redoutable "lame", qu'elle a ramené à la vie par ses pratiques abominables, au cour d'un duel épique (bof…). Et il triomphe, bien sûr, grâce à son épée forgée dans une croix (symbole…).
 

Liens cinema vampirique | Plan du site | Contact | Actualites Vampiriques
© 1999-2012 Cyroul | Ce site est sous licence Creative Commons.
Morsure.net le site de tous les vampires, le site de tous les vampires