Contact | A propos | Boutique
Cinema des vampires

 

Nochnoy dozor

Night Watch

Nochnoy dozor Année : 2004
Réalisateur :
Timur Bekmambetov
Acteurs :
Konstantin Khabensky, Vladimir Menshov , Valeri Zolotukhin, Mariya Poroshina, Galina Tyunina, Yuri Kutsenko, Aleksei Chadov, Zhanna Friske, Ilya Lagutenko,
Note: 8.6 /10 (7 votes)
 
Récompenses :
Night Watch a obtenu un Silver Raven (Corbeau d'argent) au Festival International du Film Fantastique de Bruxelles 2005.

Liens Night Watch
Site officiel
Night Watch

Site officiel > nightwatch-lefilm.com
> Bandes annonces Night Watch
Un article sur le bouleversement du paysage cinématographique russe après le passage de Nochnoy Dozor
> Article Le Monde
Un excellent article très complet sur le site Kinoglaz du cinéma russe et soviétique
> Night Watch

Rhhhaaaaaa... [Soupir de contentement]

par Cyroul (01/2006)
Ca faisait une dizaine d'années que j'étais obligé de me taper de vieux films des 70's pour combler mon besoin quotidien de fantaisie urbaine. Car c'était pas avec les bouses sortant tous les mois que j'allais pouvoir me remettre à rêver...

C'est vrai quoi, depuis vampires de Carpenter, le cinéma vampirique oscillait entre les films d'action (Blade, Underworld, ...), les films indépendants ou français (BRV, Crocodile Wisdom, Bloody Mallory,...), les films de boules, ou les grosses productions Hollywoodiennes pour trépanés (Van Helsing). Dur, dur !

Mais là, j'ai enfin trouvé un film qui a comblé mon besoin de magie et de fantaisie tout en satisfaisant mon oeil de cinéphile amateur. Quel pied...

La nouvelle révolution russe

C'est le producteur Konstantin Ernst, président de la première chaîne TV russe, qui a convaincu Timur Bekmambetov de fouiller dans le bouquin et de réaliser ce film. Ernst est aussi à l'origine du casting exceptionnel et a supervisé la production et le montage.

Night WatchIl a bien joué sur ce coup là, car outre une recette exceptionnelle lors de la sortie en salle (le film a dépassé le "Seigneur des anneaux 3" et "Troie"), ce film a aussi bouleversé le paysage cinématographique russe. Car il a enfin prouvé à la Russie qu'elle pouvait faire du bon cinéma, rentable, exportable (la Fox a d'ailleurs acquît les droits mondiaux du film) et entièrement russe (acteurs, langage, montage, effets spéciaux, etc.).

Originalité et anti-Hollywood système

Night Watch Nochnoi Dozor (Ronde de nuit) est tiré d'un roman de Sergueï Loukianenko, qui vous ne ignorez pas, est complètement inconnu dans notre France profonde (et je pense que c'est pas mieux dans les autres pays, hormi la Russie).
Ca fait du bien de découvrir que le monde est vaste et qu'il nous révélera encore bien des talents cachés, n'est ce pas ?.

Car cette histoire recèle une originalité incroyable qui explose les critères habituels des productions à gros budget américaines (voir la morsure de Van Helsing). Ici, les méchants des ténèbres ne sont pas forcément méchants, les gentils de la lumière sont pas forcément gentils et le héro est terriblement humain (et alcoolique notoire).

Le casting est à lui seul une réussite et nous retourne une image du cinéma "vrai".

On est très loin des castings aseptisés des films américains (non non, les femmes ne sont pas toutes gaulées comme Angelina Jolie - hélas- ni les mecs comme Tom Cruise - heureusement).

Night WatchDans Nochnoy Dozor, on voit des personnes normales. Des gens vrais, avec de vraies gueules. Des gueules de russe, certes, mais des gueules pas retouchées, peu maquillées, expressives. Des vraies gueules quoi.
Bon, ok, y'a quelques stars et y'a quelques bombasses (et les russes, quand elles sont jolies, fiouu), mais les proportions sont réalistes, comme dans la vie (et oui, Angelina, tes seins sont disproportionnés, mais c'est pas grave, je t'aime bien quand même).

Fantaisie Urbaine

Thème cher à Neil Gaiman ou Tonino Benacquista, on ne voit pas souvent de la vraie fantaisie urbaine au cinéma.
Night WatchLa vraie fantaisie urbaine signifie l'immersion du quotidien (donc pas de Brad Pitt, ni de Sandra Bullock) dans le fantastique, et pas le contraire comme on le voit souvent.

Nochnoy Dozor nous propulse dans le vrai monde, la vraie russie d'aujourdhui. Un monde gris, triste, plein de rancoeurs et de mesquineries. Mais, une fois le voile levé, c'est un monde fantastique qui se révèle, rempli de métamorphes, de vampires, de sorciers informaticiens et de sorcières dans leur petit 2 pièces cuisine.

Night WatchLe quotidien russe n'est d'ailleurs pas drôle, et le film n'hésites pas à montrer les lacunes sociales de ce pays. Cette scène émouvante où l'on voit un vieillard bien mis piquer un sac de chips et se mettre à pleurer sur lui même nous rappelle que la Russie est un pays où les très très riches côtoient les très pauvres.
La fantaisie, c'est l'espoir que dans ce quotidien morne, l'étincelle de l'imagination, de la créativité vit encore.

Conclusion : la Russie, une alternative au Hollywood système.

Night WatchIl existe un pays, où l'on fait du bon cinéma pour les masses, très bien réalisé, drôle, rempli de suspens, d'action, d'émotions, de créativité et d'inventivité.
Ce pays ce n'est pas la France, c'est la Russie.

Alors Spacibo la Russie, Spacibo Sergueï Loukianenko, Spacibo Konstantin Ernst et Spacibo Timur Bekmambetov pour cette plongée dans un nouvel univers magique.
Anton Night Watch
Résumé
Il y a bien longtemps, les forces de la lumières et celles de des ténèbres ont conclu un pacte pour éviter de se détruire entre elles. Elles se sont ainsi partagées le jour et la nuit, des gardes alternées permettant de contrôler les débordements inévitables.

Il y a 12 ans,
Anton Gorodetsky (Konstantin Khabensky) est un jeune russe qui a des problèmes de couple. Désespéré, il décide sur un coup de tête de faire appel à une sorcière de banlieue pour récupérer sa femme (partie avec un autre mec). Seulement il s'avère que la sorcière est une vraie (de sorcière) et elle va essayer de sacrifier le foetus que la femme d'Anton a en elle.
Heureusement la brigade de nuit (night watch) va l'empêcher de commettre l'irréparable.
Mais Anton arrive à voir les membres de la brigade de nuit, habituellement invisibles. Car Anton est un "Autre", c'est un vampire doué de quelques pouvoirs particuliers.

Aujourd'hui,
Anton est devenu un membre de la brigade de nuit. Il traque les "Autres" des ténèbres grâce à ses pouvoirs. Mais Anton se pose des questions. Les ténèbres seraient elles aussi négatives qu'on veut lui faire croire ? Et qui est ce jeune garçon dont le destin veut en faire l'élu ?

Vous en saurez plus en savourant cette petite merveille...
Réclame DVD
 

Liens cinema vampirique | Plan du site | Contact | Actualites Vampiriques
© 1999-2012 Cyroul | Ce site est sous licence Creative Commons.
Morsure.net le site de tous les vampires, le site de tous les vampires