Contact | A propos | Boutique
Cinema des vampires

 

Underworld: Evolution

Underworld 2

Underworld: Evolution Année : 2006
Réalisateur :
Len Wiseman
Acteurs :
Kate Beckinsale, Scott Speedman, Bill Nighy, Shane Brolly, Michael Sheen, Julius Chapple, Tony Curran, Zita G?r?g, Alexander Grant, Derek Jacobi, Steven Mackintosh
Note: 5 /10 (6 votes)
 
Epatez vos amis
Le petite fille qui joue Selene enfant est Lily Mo Sheen, la propre fille de Kate Bekinsale.

Liens Underworld Evolution
Le site officiel d'Underworld Evolution.

Un site de fan de Tony Curran très bien fait : www.tonycurranonline.com

Pour les filles, un site de fan de Scott Speedman

Underworld Light, le film léger qui ne fait pas grossir

par Cyroul (03/2006)
Avertissement, je vais dévoiler pleins d'infos exclusives sur la fin du film. Alors ne lisez cette critique qu'après avoir vu le film sinon vous ne voudrez plus y aller.

Underwold Evolution est la suite immédiate de l'excellent Underworld. Tout le film est hélas centré sur Kate Becquinsale au détriment de la richesse de l'univers, de la cohérence générale du scénario, et du développement des autres personnages.
La règle se vérifie : faire un film pour un seul acteur n'est jamais une bonne idée.

On prend les mêmes et on recommence...

Même réalisateur, même atmosphère, mêmes couleurs, mêmes acteurs, et plein de flash-back. On a l'impression qu'on vient de quitter la scène où Selene découpe Viktor. Vous pouvez d'ailleurs regarder les 2 films en continu, pour un totla de de 226 minutes (3h40), et vous n'aurez pas l'impression visuelle d'en voir deux.
Un petit air de DraculaD'ailleurs qui s'en plaindrait ? Cette ambiance métallique est visuellement assez étonnante et vaut le coup. Seulement, on ne trouvera ici que la continuité visuelle du premier épisode, pas d'innovation ni de changements (à part la transposition malheureuse des lieux urbains du premier opus dans la montagne/foret/caverne de Hongrie).
"On tient une bonne formule, on la garde"

Un excellent casting, pour des acteurs charismatiques mis à l'écart par un scénario centré sur Selene.

Kate Bequinsale fait la gueule
Kate BecquinsaleVous allez me dire: "le vague à l'âme c'est dans l'air du temps, regardez, Marilyn Manson a investit tout son capitale dessus et ça marche !". Alors, de la même façon Kate Becquinsale fait la gueule, confondant inspiration et tirage de tronche.
Elle totalise en tout 4 émotions, lui assurant, au passage, l'oscar de l'actrice qui fait le plus la gueule dans un film :
  • Je fais la gueule normalement (parce que ma vie est super triste)
  • je fais la gueule parce que je suis super triste ("Corvin vient de mourir, c'est horrible, holàlà")
  • je fais la gueule parce que je dessoude un méchant et je dois être concentrée ("pan ! pan ! Oups, j'ai évité la balle !")
  • je fais presque pas la gueule parce que j'ai enfin couché avec un mec ("c'est le plus beau jour de ma triste vie, je ne suis plus vierge, bouhouhou").

Scott SpeedmanScott Speedman, lui, joue plutôt très bien. Il fait ce qu'il peut, vu la petite place qui lui est laissé dans le film.
On apprend néanmoins, que pour un mec qui prend le métro et qui est censé être docteur (voir Underworld 1), il est super bon :
  • en connerie (il n'écoute absolument pas les conseils avisés de Selene, un peu comme le teen-ager du slasher de base. Du genre : "Surtout il faut boire du sang de synthèse et ne pas manger de la nourriture humaine... Devinez ce qu'il va s'empresser de faire ?)
  • en mécanique (il te répare un camion comme ça, hop, en moins de deux)
  • en nique (il te nique Selene comme ça, hop, en moins de deux)
Et c'est tout. Un personnage caricatural, l'idéal masculin que toutes les mères aimeraient se voir présenter par leur fille. On n'apprendra rien sur ce mutant unique, sur ses nouveaux pouvoirs, ses limites, ses motivations. Un personnage creux, sauvé par une excellente interprétation.

Tony CurranTony Curran (Marcus) a une vraie gueule de tueur écossais. Habitué des films de vampires (Blade 2 et le malheureux Ligue des gentlemen) il joue particulièrement bien (sauf quand il se déguise en Dracula). Plutôt costaud, il a une vraie gueule, de celle qui font les bons films. Mais hélas, on ne comprendra pas son positionnement. De super gentil au début, il devient un pourri assoiffé de sang.
Justicier, frère, méchant, fou, ivre de pouvoir ? Un rôle soit trop complexe pour moi, soit complétement caricatural. Le scénariste s'est encore perdu en chemin...

Derek JacobiCorvinus est la papa de la tribu des vampires. Pour l'incarner, ils ont choisi Derek Jacobi, le vieux habituel des productions hollywoodiennes. Le papy gateau/père noël qui serait cette fois un multimillionnaire vampire à la tête d'une armée de super militaires pacifiques.
Et puis ? Et puis ? Et puis rien du tout. On ne saura rien de plus de Corvinus, de son passé, de son personnage de "père avant tout", ridicule et peu crédible.

Tanis (Steven Mackintosh), est le "comic character" du film. Vampire touche à tout, il fait du business avec les lycans, et passe son temps en orgies avec deux superbes vampirettes. Il est censé être un historien des vampires. Mais son personnage, sa réclusion et son côté commerçant, lâche et fuyant ne colle pas du tout avec une figure d'historien vampire.

Amelia Zita GorogAmelia, jouée par la superbe et magnifique modèle hongroise Zita Görög (que je trouve beaucoup plus jolie que Kate Beckinsale), ne se verra gratifiée que d'une minute de film (peut-être justement parce qu'elle est beaucoup plus jolie que Beckinsale).

Cerise sur le gâteau, une vraie scène de cul orgiaque à l'hollywoodienne (le même genre que dans Van Helsing ou Dracula de Coppola, etc.) : deux superbes vampires lesbiennes se font des choses dans un déluge de sang, de chair, et de flash d'appareils photos. On peut donc applaudir Christine Danielle et Kaja Gjesdal qui m'auront permit de me réveiller un peu lors de la vision de ce film.
Une grande carrière les attends sûrement... Au pire, elles peuvent toujours m'appeler, je leur trouverais du boulot.

Un scénario creux, des tonnes d'erreurs pour une réalisation bâclée (et un immense budget).

Hitchcock virait les directeurs de la photo qui ne faisaient pas leur job. Len Wiseman devrait donc virer la moitié de son équipe (lui en tête). Je vous sors quelques exemples (c'est pas exhaustif: toi aussi, le spectateur, joue à repérer les erreurs du film).

SeleneLes erreurs du film (non exaustif)
Au début du film, Selene se fait tirer dessus dans le ventre. Bon c'est une vampire, alors elle guérit. Mais elle doit aussi avoir la faculté de régénérer ses vêtements, vu que dans la scène suivante, y'a plus de trace de balle dans son joli corset en vinyl/plastique/faux-cuir.

Vers la fin du film, quand la caverne s'écroule, on voit des rochers flotter à la surface de l'eau.

Quand Selene trouve Michael, elle déchire sa chemise pour verser son sang dans sa blessure. Plan suivant, sa chemise le recouvre à nouveau.

A la fin, quand les militaires de Corvinus sautent de l'hélicoptère, ils portent des masques à gaz, quand ils entrent dans l'eau les masques se transforment en masques de plongée puis ils se retransforment en masques à gaz (des masques lycans ?).

Grrr, je suis le méchant d'underworld 2Quant au scenario, il est bourré de raccourci idiots et simplistes et de personnages manichéens. On nous prends pour des gamins dans ce film. Mes vieilles parties de Dongeon et Dragon (2ème édition) étaient plus évoluées. A moins que ce scénario ne s'adresse spécialement qu'à la population enfantine de moins de 16 ans...
"Ah, mon dieu, mon cheri Michael est mort, je vais donc emporter son cadavre dans l'hélicoptère en allant latter le grand méchant."
"Oh, comme ca tombe bien, tu n'étais donc pas vraiment mort..." Ridicule...

En conclusion : un film à l'opposé du premier opus.

Le premier Underworld était basé sur les relations complexes entre les personnages principaux et secondaires. Luttes de pouvoir, psychologie des personnages, alliances et trahisons remplissaient ce film original, complexe et destiné à un public évolué.

Underworld Evolution est à l'opposé, un pur film d'action hollywoodien. Poursuite en voiture, orgie vampirique, monstres à deux balles, militaires à la GIGN (c'est la mode depuis 5 ans), scène de sexe, scène de mort ridicule. Tous les ingrédients sont réunis pour faire un film de masse, très markété, ni trop violent, ni trop gentil, avec juste ce qu'il faut pour faire rougir les bourgeoises prudes.

Ce qui peut sauver le film, ce sont ses excellents acteurs (non je ne parle pas de Beckinsale) et les filtres bleu-métalliques assez originaux (enfin de moins en moins depuis Matrix).
Sans eux, nous aurions eu un simple remake de Van Helsing ou pire, de Blade 3.
Underworld Evolution
Résumé
Après avoir tué Viktor lors du premier Underworld, la vampire Selene (Kate Beckinsale) et le sang mêlé Michael (Scott Speedman) se barrent se planquer en Hongrie, pourchassés par les clans de vampires.
Pourquoi la Hongrie ? Parce Que c'est cool la Hongrie. Y'a des hongrois, des montagnes, des forets, des baraques abandonnées, des flics trés suspicieux et un temps de merde.
S'emmerdant grave en Hongrie, Selene décide finalement de réveiller Marcus, le plus vieux des vampires, afin de pouvoir plaider sa cause.
Seulement Marcus, s'est réveillé tout seul, et du mauvais pied. Hyper puissant et muni d'ailes rétractiles très pointues, il n'est pas très content. Viktor étant mort, il décide de délivrer son Lycan de frère adoré et très poilu William de sa prison millénaire.

Va s'ensuivre une course poursuite entre Selene et Marcus dont l'objectif sera la liberté ou la captivité de William.

Mais au fait, pourquoi ne faut-il pas délivrer William ?
Ah, oui, parceque c'est mal... Tatsoin !
Et pourquoi c'est mal ?
Heu... Parceque sinon des loups garous y'en aura partout... Tatsoin !
Mais y'en a déjà partout des Lycans !?
Heu... Ta gueule, c'est tout.

Ben d'accord, c'est tout... Tatsoin !
 

Liens cinema vampirique | Plan du site | Contact | Actualites Vampiriques
© 1999-2012 Cyroul | Ce site est sous licence Creative Commons.
Morsure.net le site de tous les vampires, le site de tous les vampires